logo_ oc'via (1)

Oc’Via est le titulaire du contrat de Partenariat Public-Privé du Contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), signé en juin 2012 avec SNCF Réseau. A ce titre, Oc’Via est responsable du financement, de la conception, de la construction et de la maintenance de cette nouvelle ligne ferroviaire jusqu’en 2037.

La première ligne à grande vitesse mixte, voyageurs et fret

art_ 1 (3)

icon_ watch
Des temps de parcours réduits :

Paris-Montpellier en moins de 3h


icon_ calendar
Mise à disposition de la ligne :

octobre 2017


icon_ arrows
Amélioration du transport régional :

Plus de fluidité sur la ligne actuelle, libérée des trains de fret et d’une partie des TGV


icon_ construction
Un chantier de 5 ans :

  • 80 km de ligne nouvelle
  • 188 ouvrages d’art, dont 11 viaducs et 1 tranchée  ouverte et couverte

icon_ manEmplois :

  • Jusqu’à 4 500 emplois pour le génie civil en  période de pointe du chantier
  • 14% des heures travaillées au titre de l’insertion  professionnelle
  • Plus de 20% du montant des travaux confiés à  des PME

icon_ leafMesures environnementales :

  • 126 espèces protégées recensées
  • 1 800 ha de compensation, soit le double de  l’emprise du projet
  • Maîtrise du risque hydraulique grâce à une ligne  édifiée majoritairement en remblais
  • Test d’un ouvrage neuf composé à 20% de  béton recyclé

icon_ euroInvestissements :

1,8 milliard d’euros pour la ligne nouvelle, dont 1,2 milliard d’investissements privés

Les grandes étapes du projet

Juin 2012

Entrée en vigueur du contrat

Juillet 2012 – Fin 2013

Études

Fin 2013

Début des travaux de terrassement et génie civil

Fin 2015

Début des travaux d’équipements ferroviaires

Mi-2017

Essais et tests

Fin 2017

Mise à disposition de la ligne

Le respect de l’environnement au cœur du projet

Des mesures d’évitement et de compensation des impacts environnementaux

Dès les premières phases du projet, Oc’Via a concilié les contraintes techniques avec les exigences environnementales. En partenariat avec les autorités environnementales des territoires traversés, Oc’Via a pris des mesures d’évitement et de compensation des impacts environnementaux sur la faune et la flore. En phase travaux, cela s’est traduit par exemple par la mise en défense de certaines espèces et la création de gîtes artificiels.


La mise en place d’un Observatoire de l’Environnement

Prévu préalablement au lancement des travaux et pour une période s’étendant au moins jusqu’à 5 ans après la mise en service de la ligne, cet Observatoire évalue l’impact du projet sur l’environnement et assure le suivi de la mise en œuvre et de l’efficacité des mesures environnementales.